CONTACTS

Directrice : Hélène LAPLACE-CLAVERIE

helene.laplace-claverie @ univ-pau.fr   

 

Directrice adjointe : Emilie GUYARD

emilie.guyard @ univ-pau.fr

 

Secrétariat : 05.59.40.73.76

Muriel Guyonneau

 

Ingénieur d'études : 05.40.17.52.88

Anne-Claire Cauhapé (ac.cauhape @ univ-pau.fr)

             

Appui à la Politique de Recherche : 05.59.40.72.36

Marie-Manuelle Marcos (marie-manuelle.marcos @ univ-pau.fr)

 

 

 

Voir en plein écran

Laboratoire ALTER

Université de Pau et des Pays de l'Adour
Avenue du Doyen Poplawski
BP 1160
64013 Pau cedex

 

Journées d’étude « Hybridations, porosités, polyvalences. Questionner les frontières en art »Centre d’art contemporain du Parvis de Tarbes et Médiathèque André Labarrère de Pau

Organisation : Sabine Forero Mendoza, UPPA, ALTER (UR 7504)

APPEL A COMMUNICATIONS

 

Caractérisé par la diversité des pratiques, des formes et des médiums, l’art actuel peut être très largement défini par la réfutation de toute clôture et placé sous le signe de l’hybridation. Son hétérogénéité constitutive, qui va au-delà du projet d’œuvre d’art totale et des logiques combinatoires déjà testées par les Modernes, se joue des partages instaurés entre les genres et les styles, brouille les hiérarchies et mêle les influences et héritages culturels.  Bien loin du purisme greenbergien, qui voyait l’aboutissement de la modernité dans l’autarcie des arts « en sécurité à l’intérieur de leurs frontières » (Greenberg, 1940), les nouveaux régimes de la création se situent indiscutablement du côté de la transversalité, de l’échange et de « la prolifération de l’hybride » (Latour, 1991).

Ayant apprivoisé les nouvelles technologies, notamment numériques, les artistes expérimentent des modalités créatives inédites, en exploitant les possibilités de connexion, d’interrelation et de mixage qui leur sont offertes. Ils participent ainsi à la recomposition indéfinie des formules artistiques, en écho aux modifications profondes qui traversent les sociétés et à la mise en question généralisée des affectations et des positions assignées.

L’élaboration de propositions intermédiales et transmédiales va de pair avec l’apparition d’une nouvelle identité artistique fondée sur la polyvalence : aujourd’hui, l’artiste se déclare rarement spécialiste et détenteur d’un unique savoir-faire. Se saisissant des divers moyens mis à sa disposition – techniques du son et de l’image, écriture, arts de la forme, de l’action et de la mise en espace –, il les utilise tour à tour ou les associe entre eux, en fonction de ses intentions et de ses volontés expressives. Il lui arrive aussi d’endosser des rôles divers, se faisant, par exemple, commissaire d’exposition, metteur en scène, scénographe, organisateur d’événements culturels.  Il s’aventure même en dehors du champ strictement artistique pour opérer des greffes avec d’autres disciplines proches (architecture, design, urbanisme, notamment) et favoriser des ensemencements féconds avec les sciences, qu’elles soient exactes, sociales ou humaines, trouvant dans « l’extra-disciplinarité » (Holmes, 2007) – qui n’est peut-être qu’une in-discipline – de quoi revitaliser l’art, activer sa puissance signifiante et accroître ses effets sociaux.

Fruit d’une collaboration entre l’université de Pau et le Centre d’art contemporain du Parvis de Tarbes, les deux journées d’étude intitulées : « Hybridations, polyvalences, porosités. Questionner les frontières en art » débuteront par la visite de l’exposition dédiée à Ulla van Brandenburg (Parvis de Tarbes, 28 fév.- 4 mai 2024). Le programme fera alterner des entretiens avec des artistes, des conférences et des tables rondes réunissant des acteurs du monde de l’art, de façon à multiplier les angles d’attaque et à mieux cerner la diversité des formes actuelles de circulation, d’association et de dialogue entre les pratiques artistiques. Des approches historiques permettront de replacer dans leur contexte propre des situations plus anciennes de polyvalence professionnelle et de dialogue des arts afin de les confronter aux réalités contemporaines.

Les propositions de communication doivent être envoyées avant le 28 février 2024 à l’adresse suivante : sabine.forero-mendoza @ univ-pau.fr

Télécharger l'appel à communications