• Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
ALTER - Arts/Langages : Transitions et Relations
Vous êtes ici :

Fabienne GaspariMaître de Conférences HDR

  • Parcours
  • Responsabilités
  • Thèmes de recherche
  • Encadrement
  • Projets
  • Publications

Parcours

PARCOURS

Formation

  • 2012 : Habilitation à diriger des recherches. “Dans les sables mouvants : figures de l’altérité dans la littérature victorienne” (Université Paris Ouest Nanterre La Défense, sous la direction de Mme le Professeur Claire Bazin)
  • 1995-1998 : Thèse de doctorat en Études Anglophones, Université Michel de Montaigne Bordeaux III. « Contraintes et pesanteurs du corps dans les romans de George Moore » (sous la direction de M. le Professeur Michel Jouve)
  • 1994-1995 : Agrégation externe d’anglais, Option Littérature (rang : 35e)
  • 1993-1994 : DEA en études anglophones, Université Michel de Montaigne Bordeaux III
  • 1992-1993 : Maîtrise d’anglais, Université Michel de Montaigne Bordeaux III
  • 1991-1992 : Licence d’anglais, Université Michel de Montaigne Bordeaux III

 

 

Expérience professionnelle

  • 1999- : MCF Littérature britannique XIXe siècle, 11e section CNU, Département d’Anglais, UFR Lettres Langues et Sciences Humaines, Université de Pau et des Pays de l’Adour
  • 1996-1998 : ATER Département d’Anglais, UFR Lettres Langues et Sciences Humaines, Université de Pau et des Pays de l’Adour
  • 1995-1996 : Professeur Agrégée stagiaire, Lycée du Bois d’Amour, Poitiers
  • 1993-1994 : Lectrice, Université de Leicester, Grande-Bretagne.
     

Responsabilités

Responsabilités

  • 2016- : Membre du conseil de perfectionnement du Master Recherche Etudes Anglophones
  • 2017 : Membre élue au Conseil d'UFR LLSHS
  • 2014- : Responsable des actions communication à destination des lycées (liens avec le SCUIO, journées portes ouvertes, salons de l'étudiant, semaines et journées d'immersion)
  • 2014-2017 : Membre du conseil de laboratoire CRPHLL
  • 2015-2017 : Co-responsable des services et des emplois du temps du département d'anglais
  • 2013-2014 : Responsable de la Commission de la Pédagogie de l'UFR Lettres, Langues et Sciences Humaines
  • 2011-2013 : Membre (suppléante) du comité d’experts 11e section CNU
  • 2008-2011 : Vice-présidente du comité d’experts 11e section CNU
  • 2006-2010 : Responsable de l’échange ERASMUS avec l’Université de Nottingham pour le département d’anglais
  • 2007-2009 : Co-directrice du département d’anglais
  • 2006-2010 : Responsable des services, co-responsable des emplois du temps du département d’anglais (sauf 2009)

 

Thèmes de recherche

THÈMES DE RECHERCHE 

  • Littérature britannique du XIXe siècle, roman
  • Le corps et ses représentations dans l’oeuvre de George Moore
  • Les figures de l’altérité dans la littérature victorienne
  • L’écriture du visage dans la littérature victorienne
  • Les écrits critiques de Moore et de Ruskin
  • Le rapport texte/image
  • George Moore et la modernité française

Encadrement

Encadrement en Master  Recherche 1 et 2 sur la littérature britannique (XVIIIe, XIXe et XXe)

Projets

PROJETS 2019

Co-organisation du colloque international "Through a kaleidoscope brightly": Mediating Ruskin, colloque annuel de la SFEVE, 8-9 février 2019

Co-organisation du colloque L'incarnation artistique : mises en scène littéraire, 28-29 novembre 2019

 

Publications

Ouvrages

  • « Morsels for the Gods » : l’écriture du visage dans la littérature britannique. Paris : Michel Houdiard, 2012.

  • Contraintes et pesanteurs du corps dans les romans de George Moore. Villeneuve d’Ascq : Septentrion, 1999.

 

Direction d'ouvrages

  • Fabienne Gaspari (éd.). Le corps du lecteur et ses représentations littéraires. Paris : L'Harmattan, 2018. (Introduction, 11-18)
  • Fabienne Gaspari (éd.). L’écriture du visage dans les littératures francophones et anglophones. De l’âge classique au XXIe siècle. Paris : L’Harmattan, 2016. (Introduction, 11-18)

  • Michel Brunet, Fabienne Gaspari, Mary Pierse (éds.). George Moore’s Paris and his Ongoing French Connections. Oxford: Peter Lang, 2015.

  • Fabienne Gaspari, Catherine Mari (éds.). Formes allogènes dans le discours : imbrication et résonance. Rives, 6. Paris : L’Harmattan, 2011. (Introduction avec Catherine Mari), 9-18)

  • Fabienne Gaspari, Florence Marie-Laverrou, Michael Parsons (éds.). Pouvoir et autorité. lines.fr, Revue en ligne d’études anglaises, 4, 2007.

  • Fabienne Gaspari, Florence Marie-Laverrou, Michael Parsons (éds.). La pensée de l’origine. lines.fr, Revue en ligne d’études anglaises, 3, 2006. Introduction, 5-8.

 

Articles

  • « “The Body in Pain”: George Moore’s A Mummer’s Wife ». LEAVES (à paraître).

  • « An ‘extraordinary change’ in the climate: the transformative power of Impressionism in George Moore’s art criticism ». Cahiers Victoriens et Édouardiens, 89 (à paraître printemps 2019).

  • « "You must confide in me" : lettres et confidences dans The Lake de George Moore ». Sylvie Crinquand, Véronique Liard (éds.). Confidences. Dijon : EUD (à paraître avril 2019)

  • « “Their glances met”: looks and desire in The Mayor of Casterbridge », Hardy Review XIX-ii, Fall 2017, 70-81 [également publié dans Fathom, A French e-Journal of Thomas Hardy’s Studies, 5, 2018].

  • « Trois cœurs simples : visions de l’idiotie chez Gustave Flaubert, George Moore et James Joyce », L’Atelier, 9.1, 2017, 16-33.

  • « “Go to Ireland, go to Ireland” : le retour dans Hail and Farewell de George Moore », 373-388. Laurent Dornel (éd.). Le retour. Pau : Presses universitaires de Pau et des pays de l'Adour, 2017.

  • « Images “in the air” in George Moore’s Lewis Seymour and Some Women and Modern Painting », Cahiers Victoriens et Édouardiens, 84, 2016.

  • « Point final ou “vanishing point” ? Quête du sens et inachèvement dans le roman victorien », 131-146. Michel Braud (éd.). Le récit sans fin. Poétique du récit non clos. Paris : Classiques Garnier, 2016.

  • « The Symphony of the Senses: Baudelaire, Huysmans and Moore », 73-93. Michel Brunet, Fabienne Gaspari, Mary Pierse (éds.). George Moore’s Paris and his Ongoing French Connections. Oxford, Bern: Peter Lang, 2015.
  • « Modernity and “ever-escaping meaning”: Charles Baudelaire, Stéphane Mallarmé and George Moore on Édouard Manet », George Moore Symposium, Princess Grace Irish Library, Mary Pierse (dir.), 2014.
    [http://www.pgil.mc/uploads/content/2015/Fabienne Gaspari GM/Symposium.pdf]

  • « Une jeunesse à Paris : le melting-pot à l’irlandaise de George Moore », Études irlandaises, Printemps 2014, 39 (1), Printemps 2014, 169-182.

  • « “In large and serpentine curvesˮ: George Moore’s sense of paradox in A Mere Accident », 143-162, Maria Elena Jaime de Pablos, Mary Pierse (éds.), George Moore and the Quirks of Human Nature, Oxford: Peter Lang, 2014.

  • « Le critique d’art, passeur d’images : Modern Painters de John Ruskin (1843-1856) et Modern Painting (1893) de George Moore », 119-134, Pascale Antolin, Arnaud Schmidt, Susan Barrett & Paul Veyret (éds.), La figure du passeur. Transmission et mobilités culturelles dans les mondes anglophones, Bordeaux : Presses Universitaires de Bordeaux, 2014.

  • « Painting and Writing in George Moore’s Confessions of a Young Man, Lewis Seymour and some Women and A Drama in Muslin », 43-55, Fabienne Garcier, Christine Huguet (éds.), Across Borders: George Moore, Amsterdam: Rodopi, 2013.

  • « “A letter for me?ˮ: Letter and Destiny in “Destiny and a Blue Cloakˮ and “An Indiscretion in the Life of an Heiressˮ ». Fathom, A French e-Journal of Thomas Hardy’s Studies, 1, 2013.

  • « “La folle sur un toit brûlantˮ : représentation et écriture de la folie dans Jane Eyre de Charlotte Brontë », Florence Marie-Laverrou (éd.), Le fou, cet autre, mon frère, Rives, 7, Paris : L’Harmattan, 2012.

  • « “J’aurais pu être un vagabondˮ : droit chemin et méandres dans David Copperfield (1850) de Charles Dickens », Francis Desvois, Morag Landi (éds.), Sur la route, dans la rue en Occident. Le vagabond, Paris : L’Harmattan, 2012.

  • « “MY DEAR AUDACIOUS MOOREˮ : les poses de l’artiste décadent dans Confessions of a Young Man », Cahiers Victoriens et Édouardiens, 75, 2012, 201-214.

  • « Le choix de l’extra-ordinaire : Cranford (1853) d’Elizabeth Gaskell », L’ordinaire, Méthode !, 21, 2012, 37-46.

  • « L’écriture dans l’image : de quelques œuvres préraphaélites », 279-292, Fabienne Gaspari, Catherine Mari (éds.), Formes allogènes dans le discours : imbrication et résonance, Rives, 6, Paris : L’Harmattan, 2011.

  • « “L’invincible instinct de jouirˮ : danse et jouissance de Thomas Hardy à D. H. Lawrence, en passant par George Moore », 261-277, Françoise Buisson, Christelle Lacassain-Lagoin, Jane Hentgès, Michael Parsons (éds.), Jeu, Joie, Jouissance, Rives, 5, Paris : L’Harmattan, 2011.

  • « “Je vis tout Hindˮ : Kim de Kipling (1901), mosaïque et hybridité », 215-226, Danielle Chini, Florence Marie-Laverrou, Michael Parsons (éds.), Intégration de l’altérité : formes et procédures, Rives, 4, Paris : L’Harmattan, 2011.

  • « “The picture would do well as an illustration to some poemˮ : essais de peinture et d’écriture, ou l’écrit sur l’art dans Modern Painting de George Moore », L’essai. L’Atelier, 2 (2), 2010, 67-80.

  • « “Is this article a lady’s petticoat or a bird’s cage?ˮ: the function of toilette in Cranford », Mrs Gaskell in Context, GRAAT On-Line, 9, 2010, 24-37.

  • « “This is Hell, Hell, Hell!ˮ : les quatre éléments dans The Nether World de Gissing », Cahiers Victoriens et Édouardiens, 71, 2010, 113-126.

  • « Le retour au pays dans The Untilled Field de George Moore : l’exil à rebours », 339-346, Bénédicte de Buron-Brun (éd.), Altérité, identité, interculturalité : perceptions et représentations de l’étranger en Europe et dans l’Arc Atlantique, Paris : L’Harmattan, 2010.

  • « “La peur du désirˮ : A Mummer’s Wife et Esther Waters de George Moore », Cahiers Victoriens et Édouardiens, 67, 2008, 253-267.

  • « Dans les coulisses de la société dublinoise. A Drama in Muslin de George Moore », Etudes irlandaises 33 (1), 2008, 57-68.

  • « “And that word was – selfˮ : création et recréation dans Confessions of a Young Man de George Moore », Polysèmes, Textualités 8, 2008, 61-74.

  • « Dans les sables mouvants victoriens : The Moonstone de Wilkie Collins », Fabienne Gaspari, Florence Marie-Laverrou, Michael Parsons (éds.), Pouvoir et autorité, lines.fr, Revue en ligne d’études anglaises, 4, 2007, 119-132.

  • « “More than Dramas of Sterility”: Portraits of the Artist in Moore’s Fiction », 12-23, Marie Pierse (éd.), George Moore: Artistic Visions and Literary Worlds, Cambridge: Cambridge Scholars Press, 2006.

  • « “A damaged kaleidoscope” : Lord Jim de Joseph Conrad et le passé reconstruit », Michael Parsons (éd.), Représentation et reconstruction du passé, lines.fr, Revue en ligne d’études anglaises, 2, 2005.

  • « “The Ever-Undiscovered Countryˮ : paysage et mémoire dans Lord Jim de Joseph Conrad », 67-76, François Gallix (éd.), Joseph Conrad : Lord Jim, Paris : Ellipses, 2003.

  • « De Ruskin aux Préraphaélites : du réalisme au fantasme, ou la peinture dans tous ses éclats », 199-211, Michel Bandry, Jean-Marie Maguin (éds.), La contradiction, Montpellier : Presses Universitaires de l'Université Paul Valéry, 2003.

  • « Insularité, altérité, exil : les images du corps dans The Untilled Field de George Moore et Dubliners de James Joyce », 99-117, Pascale Amiot-Jouenne (éd.), Irlande : insularité, singularité ?, Perpignan : Presses Universitaires de Perpignan, 2001.

  • « Jeux de mémoire dans Confessions of a Young Man et Hail and Farewell de George Moore », 305-317, Robert Ferrieux (éd.), La littérature autobiographique en Grande-Bretagne et en Irlande, Paris : Ellipses, 2001.

  • « Les “Mystériquesˮ dans l’œuvre de George Moore », Cahiers Victoriens et Édouardiens, 52, 2000, 161-176.

  • « À la recherche du corps perdu : paysage et carte du Tendre dans The Lake de George Moore », 241-252, Ronald Shusterman (éd.), Cartes, Paysages, Territoires, Bordeaux : Presses Universitaires de Bordeaux, 2000.

 

Recensions d'ouvrages

  • Christine Huguet (ed.), Writing Otherness. The Pathways of Gissing’s Imagination, Equilibris Publishing, 2010, 311 p. Cahiers Victoriens et Édouardiens, 80, 2014.
  • Stephen Kite, Building Ruskin’s Italy, Aldershot : Ashgate, 2012, 218 p. Cahiers Victoriens et Édouardiens, 79, 2014.
  • Ann C. Colley. Victorians in the Mountains. Sinking the Sublime. Aldershot: Ashgate, 2010, 256 p. Cahiers Victoriens et Édouardiens, 74, 2011, 221-224.
  • Sophie Marret, Pascale Renaud-Grosbras (éds). Lectures et écritures du mythe. Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2006. Représentation et reconstruction du passé, lines.fr, Revue en ligne d’études anglaises, 3, 2006.

 

Traductions

  • Ruskin, John. L’Éblouissement de la peinture : Ruskin sur Turner. Laurence Constanty, Fabienne Gaspari, Lawrence Gasquet (trads.). Pau : Presses Universitaires de Pau, 2006. Introduction à la troisième partie « Lumières et ombres de la peinture de Turner » et traduction de la troisième partie, 109-164.

  • Dewey, John. L’Art comme expérience. Jean-Pierre Cometti (éd.). Pau : Presses Universitaires de Pau / Éditions Farrago, 2005, chapitres 1 et 2, 21-57.

  • Santayana, George. Le sentiment de la beauté. Anne Combarnous, Fabienne Gaspari (trads.). Pau : Presses Universitaires de Pau, 2002.

  • Shusterman, Richard. La Fin de l’expérience esthétique. Jean-Pierre Cometti, Anne Combarnous, Fabienne Gaspari (trads.). Pau : Presses Universitaires de Pau, 1999.