Accueil

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
ALTER - Arts/Langages : Transitions et Relations

Actualités

CONTACTS

DIRECTION du laboratoire :

Directrice : Hélène LAPLACE-CLAVERIE

helene.laplace-claverie @ univ-pau.fr     

 

Secrétariat : 05.59.40.73.76

muriel.guyonneau @ univ-pau.fr

             

Appui à la Politique de Recherche : 05.40.17.52.88

marie-manuelle.marcos @ univ-pau.fr

 

 

 

PDF
Vous êtes ici :

ALTERArts/Langages Transitions & Relations EA 7504

L’équipe ALTER EA 7504 (Arts/Langages : Transitions & Relations) est née du regroupement de trois Équipes d’Accueil du secteur Lettres, Langues, Arts :

  • Le CICADA (Centre Inter‐Critique des Arts et des Discours sur les Arts EA1922)
  • Le CRPHLL (Centre de Recherche en Poétique, Histoire Littéraire et Linguistique EA3003)
  • Le LLCAA (Langues, Littératures et Civilisations de l’Arc Atlantique EA1925)

Son périmètre scientifique recouvre celui de ces trois équipes. Il concerne les langues, les littératures, les arts et les civilisations, majoritairement mais pas exclusivement pour les domaines anglophone, francophone et hispanophone.

Les membres permanents de l’unité relèvent des sections CNU 07, 08, 09, 10, 11, 14 et 18, ce qui lui donne un caractère nettement pluridisciplinaire. Le projet scientifique et l’organisation des équipes internes d’ALTER se sont ainsi naturellement orientés vers des thématiques et des objets d’études pour lesquels l’interdisciplinarité est féconde d’autant qu’elle se construit à partir d’une expertise forte dans chaque domaine spécifique.

L'intitulé Arts/Langages : Transitions & Relations rend compte de ces choix scientifiques. Arts est à entendre dans son sens large qui inclut toute production artistique (littérature, théâtre, danse, arts plastiques, cinéma, musique) de même que langages suppose l’ouverture possible à d’autres corpus favorisant l’étude des civilisations. Sous l’égide d’ALTER, les questions de transitions et de relations inscrivent une approche à la fois diachronique et synchronique.

Le mot transition désigne par son étymologie l’action de passer et le moment de passage, ce qui lui donne aussi valeur de lien. Par Transitions, on peut ainsi entendre ce qui a trait aux évolutions historiques et temporelles (des civilisations, des histoires, des récits, des représentations, des formes), mais aussi aux glissements, articulations, gradations, mouvements qui peuvent se manifester spatialement dans la connexion des lieux.

Par Relations, on peut entendre ce qui a trait aux rapports et aux liaisons de différentes natures (interactions, connexions, correspondances, relation esthétique, relations sociales ou internationales, relations au monde, à soi ou à l'autre). Le mot dans son sens étymologique convoque aussi ce qui relève des manières de relater et donc de raconter, décrire, représenter, transmettre le réel ou l’imaginaire, sur un mode artistique, scientifique, historique, à des fins didactiques ou par le biais de la traduction.

Transitions & relations posent donc aussi la question des hybridations et des identités sous l’angle du rapport aux altérités :

  • comment le même devient autre (Transitions) : cela vaut autant pour les questions historiques des identités ou des représentations changeantes que pour les questions poétiques ou rhétoriques d’évolution des genres, de constitution des figures et des représentations, ou encore pour la question même du mouvement et du changement ;
  • comment le même se définit par rapport à l’autre (Relations) : ceci permet de dynamiser l’approche de l’identité, d’interroger la place de la marginalité, des minorités, de l’hybridation, du rapport local/global ou des relations internationales.
  • Equipe 1 "Formes en mouvement"

    L’équipe « Formes en mouvement » a pour vocation d’explorer, selon des perspectives historiques, théoriques et formelles, comment les formes, toujours en transition et en interrelation, interrogent et s’interrogent. Qu’il s’agisse de questions génériques, intermédiatiques, inter‐artistiques ou des interactions entre les arts, les littératures et les théories, notamment du signe et du langage, le propos général sera de diversement mettre en évidence comment les formes et figures des arts et des langues, contribuent à la pensée, à son histoire et à ses expressions par leurs interactions questionnantes, leurs déplacements, leurs constantes « dé‐définitions » et la diversité de leurs rapports au mouvement. Lire la suite

  • Equipe 2 "Arts et savoirs"

    La recherche menée au sein de cet axe s’inscrit dans une perspective diachronique large (du Moyen Âge au XXIe siècle) et dans une interdisciplinarité revendiquée. Les termes d’art et de littérature y sont pris au sens large de configuration imaginatives et/ou configurations du donné afin d’intégrer les genres de l’essai et du document. La notion de savoir, quant à elle, détermine plusieurs approches qui relèvent à la fois de l’épistémocritique, de l’histoire des idées et des représentations et de l’étude de la langue. Lire la suite

  • Equipe 3 "Sujets, représentations, sociétés"

    Les travaux menés dans cette équipe exploreront les représentations du rapport de l’homme au monde. Il s’agira de comprendre comment des lieux, des époques, des contextes déterminent la manière dont les individus se représentent ou sont représentés ainsi que la façon dont les mythes, les discours et des genres littéraires permettent de déchiffrer et de modifier ces représentations. Il importera de mettre au jour les médiations et négociations entre « l’imaginaire institué » et « l’imaginaire instituant » (Castoriadis), d’analyser les contours des imaginaires et les stratégies du tissage du lien social, en empruntant des voies d’approche tels que les sentiments de communauté, de groupe ou de minorité, d’appartenance ou de rejet. Lire la suite