• Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
ALTER - Arts/Langages : Transitions et Relations
Vous êtes ici :

Emilie GuyardMaître de Conférences

  • Parcours
  • Responsabilités
  • Thèmes de recherche
  • Publications

Parcours

FORMATION

• 2002 (06/12) : Doctorat Etudes Hispaniques, Université de Bourgogne. « Le fantastique dans l’œuvre romanesque de Gonzalo Torrente Ballester (1972-1987)». Directeur : Madame le Professeur Eliane Lavaud. Mention Très Honorable avec Félicitations à l’unanimité.

• 1999 : Agrégation Externe d’Espagnol.

• 1998 : D.E.A. « Culture et communication dans le monde hispanique contemporain », Université de Bourgogne. Sujet du mémoire : « Poétique et génétique de Anatol y dos más de Blanca Riestra ». Mémoire réalisé sous la direction de Madame le Professeur Eliane Lavaud. Mention TB.

• 1997 : Maîtrise de Littérature et Civilisation Etrangères, Espagnol, Université de Bourgogne. Sujet du mémoire : « La fusión en los relatos fantásticos de Julio Cortázar ». Mémoire réalisé sous la direction de Madame le Professeur Eliane Lavaud. Mention TB.

• 1996 : Licence de Littérature et Civilisation Etrangères, Espagnol. Université de Bourgogne, Mention Bien.

EXPERIENCE PROFESSIONNELLE

• Depuis février 2005: Maître de Conférences titulaire à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour - Département d’Etudes Ibériques et Ibéro-américaines.

• 1er Février 2004 – 31 janvier 2005 : Maître de Conférences stagiaire à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour- Département d’Etudes Ibériques et Ibéro-américaines.

• 2002-2004 : ATER à l’Université de Dijon – Département d’Espagnol.

• 1999-2002 : Allocataire-moniteur à l’Université de Dijon – Département d’Espagnol.

Responsabilités

• Avril 2015-décembre 2017 : webmaster du site du laboratoire de l’Arc Atlantique (LLCAA 1925)

• Depuis 2014 : Trésorière de la NEC + (Narrativa española contempóranea plus), association crée dans le but de promouvoir la littérature espagnole contemporaine)

• 2014-2017 : Membre élue du Conseil du Laboratoire LLCAA (EA 1925).

• Depuis avril 2018 : Membre élue du Conseil du Laboratoire ALTER (L’équipe ALTER EA 7504 (Arts/Langages : Transitions et Relations) est née du regroupement de trois Équipes d’Accueil du secteur Lettres, Langues, Arts Le CICADA, (EA1922), le CRPHLL (EA3003) et LLCAA (EA1925)

• Depuis juin 2015 : Elue au Comité de la SHF

• Depuis l’année universitaire 2010-2011, j’assure les fonctions de correspondant de la SHF pour l’UPPA.

• Depuis 2009 : Membre de la commission d’experts de la 14ème section de l’UPPA

Thèmes de recherche

Mots-clefs : Roman policier, fantastique, genres, Espagne contemporaine.

Ma thèse, ainsi que les articles que j’ai publiés par la suite, poursuivent un double objectif épistémologique : ils se veulent simultanément étude littéraire d’un genre narratif abordé au travers de la création d’un auteur espagnol particulier –Gonzalo Torrente Ballester– et contribution versée à la théorie du discours littéraire. Il s’agit d’une contribution à une définition diachronique et/ou à une typologie du genre fantastique, grâce à l’analyse de ses formes, de ses structures, des opérations logiques et narratives privilégiées. Par ailleurs, à travers l’analyse des romans de l’écrivain galicien, je cherche à dégager les caractéristiques définitoires d’une écriture fantastique marquée du sceau géographique et culturel de la Galice. Cet axe constitue un premier volet de mes recherches que je poursuis actuellement dans le cadre du projet européen de recherches dirigé par Carmen Becerra de l’Université de Vigo autour de l’écrivain galicien.

Depuis peu, j’oriente également mes recherches vers un autre genre romanesque, celui du roman policier, à travers l’œuvre de certains auteurs espagnols contemporains tels que Juan Aparicio-Belmonte, Rafael Reig et plus particulièrement à travers celle de Carlos Salem. Qualifiée par certains commentateurs de surréaliste, l’œuvre de cet écrivain combine volontiers différents codes narratifs : les éléments de l’enquête à proprement parler se fondent dans un univers parfois surréaliste, parfois parodique, souvent irrévérencieux et iconoclaste. Les romans de Salem, « polars déjantés », bousculent nos représentations et remettent constamment en cause la validité de la dichotomie entre le réel et le fictionnel sur laquelle repose la stabilité de notre conception du monde. Ecriture policière au deuxième degré, l’analyse de l’œuvre de Carlos Salem me permet de poursuivre mes réflexions théoriques autour des notions de représentabilité du réel, de fictionnalité et de méta-fiction et d’interroger la notion de genre et ses limites. Tout comme le fantastique torrentien qui ne cesse de mettre à mal les limites d’un possible genre fantastique, les auteurs de ce « nouveau roman noir » espagnol questionnent les limites du genre policier et nous invitent à nous poser les questions suivantes : Le roman noir est-il un genre nécessairement mimétique ? Admet-il la distance introduite par la parodie, l’ironie, le burlesque ? La méta-fiction, elle aussi génératrice de distance entre le monde réel et l’univers fictionnel représenté, n’empêche-t-elle pas l’identification du lecteur, fondement de toute littérature mimétique ? Ce type d’écriture « déjantée » va-t-elle à l’encontre d’une représentation mimétique de notre réalité ? Ou bien constitue-t-elle, au contraire, désormais le seul moyen de rendre compte d’une réalité elle-même devenue fantasque, absurde ?

Publications

OUVRAGES ET DIRECTION D’OUVRAGES

• Emilie GUYARD, Le fantastique dans l’œuvre romanesque de Gonzalo Torrente Ballester (1972-1987), Vigo : Editorial Academia del hispanismo, 2007, 288p.

• Carmen BECERRA y Emilie GUYARD (eds), Los juegos de la identidad movediza en la obra de Gonzalo Torrente Ballester, Vigo: Editorial Academia del Hispanismo, 2008, 179 p.

• Emilie GUYARD (ed.), Formas de lo fantástico en la literatura de Gonzalo Torrente Ballester, La Tabla Redonda, n°12, 2014, Vigo: Universidad de Vigo, 123 p.

• Emilie GUYARD (ed.), L’imaginaire social dans le roman noir espagnol et portugais du XXIe siècle, Binges, Éditions Orbis Tertius (Collection Universitas), 2017, 236 p.

• Emilie GUYARD (ed.), Roman Noir: espaces urbains et grands espaces, Líneas [En ligne], Numéros en texte intégral / mis à jour le : 23/12/2017, URL : https://revues.univ-pau.fr/lineas/2370.

ARTICLES:

1- “De la notion d’identité à la notion de propagande: l’exemple de Coca-Cola”, Hispanística XX, A, Vol. 16, , 1998, Dijon, p. 161-171.

2-“Poétique du fantastique torrentien : Le paradoxe de la fiction et son dépassement par le traitement narratif de la catégorie du virtuel”, Hispanística XX, A, Vol. 19 , 2001, Dijon p. 125-139.

3- “Logique des discours profane et sacré dans le récit fantastique contemporain”, Hispanística XX, A, Vol. 21, 2003, Dijon, p. 63-77.

4-“Reflexiones sobre la recepción de Fragmentos de Apocalipsis en Francia”, La Tabla Redonda, vol. 2, p. 89-96, 2004, Universidade de Vigo.

5-“El proceso de metaficcionalización en la génesis de La isla de los jacintos cortados”, La Tabla Redonda, Universidade de Vigo, vol. 3, p. 35-56, 2005.

6-“Ecriture et réécriture de la Galice: ‘La cruz de hierro’ de Gonzalo Torrente Ballester”, Hispanística XX, Vol. 23, 2006, Dijon, p. 391-410.

7-“ Des rapports de la mémoire au destin individuel et collectif : Gustavo Martín Garzo, Los amores imprudentes ", in Catherine ORSINI-SAILLET (ed.), Mémoire(s), Dijon, EUD, 2008, p. 247-258.

8-“ El enigma del Yo en Yo no soy yo, evidentemente”, in Carmen BECERRA y Emilie GUYARD, Los juegos de la identidad movediza en la obra de Gonzalo Torrente Ballester, Vigo: Editorial Academia del Hispanismo, 2008, p. 113-123.

9-“L’écriture de Torrente Ballester: la vérité est dans l’ailleurs”, in Marielle DUBOIS-LACOSTE, L’autre dans ses œuvres : de l’en-deça à l’au-delà, Paris, Indigo, 2008, p. 215-229.

10- “La re-motivation du monstre dans le récit fantastique contemporain : La rosa de los vientos de Gonzalo Torrente Ballester (1985)”, in Francis DESVOIS (ed.), Le monstre. Espagne et Amérique latine, Paris, L’Harmattan, 2009, p. 485-500.

11-“Javier Tomeo: ¿Un Kafka aragonés?”, in Anne CHARLON et Aránzazu SARRIA BUIL (eds.), Aragón. Una identidad tierra adentro, Hispanística XX, n°26, Dijon, EUD, 2009, p. 203-215.

12-“¡Otra maldita novela negra ! : le boom du polar espagnol”, Les langues Néo-Latines, n°354, septembre 2010, p. 89-109.

13- “La Gorgona de Gonzalo Torrente Ballester : un espacio intertextual y metaficcional”, Carmen, BECERRA (ed), Miradas sobre Gonzalo Torrente Ballester (1910-2010), Vigo, Academia Editorial del Hispanismo, 2011, p. 83-96.

14-“La réutilisation du topos de la préface fictionnelle dans l’œuvre de Gonzalo Torrente Ballester”, Hispanística XX, n°27, Dijon, EUD, 2011, p. 167-177.

15-“La novela negra disparatada de Carlos Salem”, Javier SÁNCHEZ ZAPATERO y Alex MARTÍN ESCRIBÀ (eds), El género negro. El fin de la frontera, Santiago de Compostela, Andavira, 2012, p. 311-318.

16-“Para un acercamiento a la recepción de los textos de metaficción”, ÁLVAREZ, Marta, GIL GONZÁLEZ, Antonio, KUNZ, Marco, Metanarrativas hispánicas, Berlin, Lit Verlag, 2012, p. 47-59.

17-“ L’identité personnelle comme lieu de l’invention: Camino de ida de Carlos Salem”, Catherine ORSINI-SAILLET, Alexandra PALAU, Identité/Altérité dans la culture hispanique aux XXe et XXIe siècles, Hispanística XX, n°29, Dijon, EUD, 2012, p. 269-282.

18-“Juan Aparicio-Belmonte”, Natalie NOYARET (ed), La narrativa española de hoy (2000-2010), La imagen en el texto (II), Bern, Peter Lang, 2012, p. 405-424.

19- “La reinvención del detective privado”, Javier SÁNCHEZ ZAPATERO y Alex MARTÍN ESCRIBÀ (eds), La (re)invención del género negro, Santiago de Compostela, Andavira, 2014, p.123-131

20-« El cine negro como referente en la novela negra española actual », Natalie NOYARET , (ed.), La narrativa española de hoy (2000-2013), La imagen en el texto (III), Bern, Peter Lang, 2014, p. 39-54.

21- « Ecrire /(en)quêter : la figure du détective-écrivain dans l’oeuvre de Carlos Salem », Natalie NOYARET, Anne PAOLI (ed.), L'écrivain à l’œuvre dans le récit de fiction espagnol contemporain, Binges, Éditions Orbis Tertius (Collection Universitas), 2017, p. 225-241.

22-“La Galice racontée au Pays Basque : ‘Iñaqui mi primo, y Dios’”, Christelle COLIN et Rocío CHARQUES GAMEZ, La Galice. Identité culturelle et représentations, Rives, Cahiers de l’Arc Atlantique, n°8, Paris, L’Harmattan, 2017, p. 73-90.

23. “ El Tigre Blanco de Carlos Salem : un cycle romanesque édifiant ?”, Christine PÉRES, Grands auteurs pour petits lecteurs 2. La littérature de jeunesse des grands romanciers, Collection Hispania, Carnières-Morlanwelz, Lansman Editeur, 2017, p. 171-189. isbn: 978-2-8071-0164-7

24. «Introduction», Líneas [En ligne], Numéros en texte intégral /, Roman Noir: espaces urbains et grands espaces, mis à jour le : 23/12/2017, URL : https://revues.univ-pau.fr/lineas/2370.

25. « La figure du détective dans la littérature policière : entre mutations historiques et invariants fonctionnels », Conférence inaugurale du séminaire organisé par le Centre Interlangues – Texte, Image, Langage (EA 4182) de l’Université de Bourgogne et intitulé « Le détective récurrent: entre intime et société » prononcée le 12 février 2016, à paraître.

DIVERS :

« Entretien avec Víctor del Árbol et Alicia Giménez Bartlett », in Emilie GUYARD, L’imaginaire social dans le roman noir espagnol et portugais du XXIe siècle, Binges, Éditions Orbis Tertius (Collection Universitas), 2017, p. 201-221.

«Encuentro con Alexis Ravelo y Rafael Reig», Líneas [En ligne], Numéros en texte intégral /, Roman Noir: espaces urbains et grands espaces, Annexe : Rencontre avec Alexis Ravelo et Rafael Reig, mis à jour le : 09/01/2018, URL : https://revues.univ-pau.fr/lineas/2374.