Cycle de conférences "La démocratie dans tous ses états"

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
ALTER - Arts/Langages : Transitions et Relations

CONTACTS

Directrice : Hélène LAPLACE-CLAVERIE

helene.laplace-claverie @ univ-pau.fr     

 

Secrétariat : 05.59.40.73.76

Muriel Guyonneau

 

Ingénieur d'études : 05.40.17.52.88

Anne-Claire Cauhapé (ac.cauhape @ univ-pau.fr)

             

Appui à la Politique de Recherche : 05.59.40.72.36

Marie-Manuelle Marcos (marie-manuelle.marcos @ univ-pau.fr)

 

 

 

COLLECTION HAL

Voir en plein écran

Laboratoire ALTER

Université de Pau et des Pays de l'Adour
Avenue du Doyen Poplawski
BP 1160
64013 Pau cedex

 

PDF
Vous êtes ici :

Cycle de conférences "La démocratie dans tous ses états"

 

Joana Etchart et Simona Tobia, enseignantes-chercheuses en civilisation irlandaise, britannique et nord-américaine (Laboratoire ALTER / Equipe 3 ‘Sujets, Représentations, Sociétés’) organisent un cycle de deux conférences-discussions sur « La démocratie dans tous ses états » qui proposeront de réfléchir sur l’expérience contemporaine de la démocratie au Royaume-Uni et aux Etats-Unis à partir de la thématique de l’équilibre et la répartition des pouvoirs et de la question de la mise en œuvre de la représentation démocratique.

Ces conférences ont été mises en place en partenariat avec la médiathèque André Labarrère, l'Université Toulouse 2 et la CPGE du lycée Louis Barthou.

1ère conférence : "Le Brexit : états des lieux et perspectives. Enjeux sociaux, politiques, migratoires et citoyens"

le Jeudi 27 février - 17h-18h30, à la Médiathèque Labarrère, Pau

 

Intervenants :

Vincent Latour, Professeur spécialiste de civilisation britannique à l'Université Toulouse 2

Marie Perrière, doctorante à Toulouse 2 sur les mouvements pro-européens depuis 2016

Modératrice :

Joana Etchart, Maître de conférences (ALTER, UPPA)

 

La conférence sera suivie d’un temps de discussion et d’échange

 

Résumé : Coup de tonnerre à l’échelle européenne et mondiale, l’issue du référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union Européenne le 23 juin 2016 a révélé un pays perméable au populisme, un « Royaume désuni », miné, entre autres, par des clivages sociaux, régionaux, générationnels et politiques. La longue période de négociations avec l’Union Européenne a quant à elle permis de jauger le manque de préparation de l’exécutif britannique et l’ampleur de la désinformation orchestrée par les partisans du Brexit pendant une campagne référendaire souvent indigne. Une sortie de l’Union Européenne permettrait, avaient-ils promis, de « reprendre le contrôle » des frontières, de l’économie et l’argent économisé pourrait être réinvesti dans les services publics, notamment le système de santé (NHS), particulièrement exsangue. Beaucoup d’observateurs hexagonaux, notamment médiatiques, ont découvert ces divisions à la faveur de l’issue de ce scrutin et se sont employés à les décrypter, souvent en interrogeant trop superficiellement l’histoire.

Le but de cette conférence est d’analyser et contextualiser les défis contemporains notamment sociaux, politiques et migratoires auquel le Royaume-Uni est confronté alors qu’il vient de quitter l’Union Européenne. Il s’agit également d’offrir une indispensable mise en perspective historique permettant de mettre en lumière les atermoiements britanniques vis-à-vis du projet européen. Il sera également question de la résurgence du sentiment pro-européen chez les Britanniques depuis 2016 et des formes prises par les diverses mobilisations citoyennes et collectives qui en ont résulté, tant outre-Manche que dans les autres pays européens. Le combat que mènent les militants pro-européens chaque jour sera au cœur du deuxième temps de la conférence. Il sera question de leur structure, leur organisation ainsi que du réseau, mi-politique mi-citoyen, qu’ils ont bâti depuis plus de trois ans. L’élection du conservateur Boris Johnson le 12 décembre 2019 a provoqué une reconfiguration du camp du « Remain », qui tente désormais de redéfinir ses objectifs : protection des droits des citoyens européens et campagne en vue d’une future nouvelle adhésion.

Biographies des intervenants :

Vincent Latour est Professeur des Universités en civilisation britannique contemporaine à l’Université Toulouse Jean Jaurès et chargé d’enseignements à l’IEP de Toulouse. Membre de l’équipe CAS (EA 801), ses travaux, souvent comparatistes, portent sur l’immigration et l'intégration au Royaume-Uni et en France, avec un intérêt particulier pour les mobilisations collectives, la place de la religion dans l’espace public, la lutte contre les discriminations. Avec Romain Garbaye,Il est co-directeur du GIS MiDib (Migration and Diversity in the British Isles), groupement d’intérêts scientifiques rattaché au CAS (EA 801), qui sera lancé au printemps 2020.

Marie A. Perrière est doctorante en troisième année à l'université Toulouse Jean Jaurès où elle est attachée temporaire d'enseignement et de recherche au Département Études du monde anglophone. Rattachée au laboratoire CAS (EA 801) et en cotutelle internationale avec l'université de Bristol, sa thèse de doctorat s'intitule: « Brexit : La résurgence du sentiment pro-européen au Royaume-Uni, du référendum de 2016 à la fin des négociations sur la sortie de l’Union Européenne. Initiatives citoyennes, militantes et médiatiques. » Ses recherches portent principalement sur la résistance au Brexit et ambitionnent de recenser les diverses initiatives pro-européennes qui ont vu le jour depuis 2016

 

 

2ème conférence : "La représentation de la démocratie dans The Plot Against America de Philip Roth (Le Complot contre l’Amérique)"

 le mardi 10 mars,  2020 17h-18h30, Salle Polyvalente du lycée louis barthou Pau

 

 

Intervenant :

Arnaud Schmitt, Professeur spécialiste de littérature et philosophie nord-américaine à l’Université de Bordeaux, en délégation CNRS

Modératrice :

Simona Tobia, Maître de conférences (ALTER, UPPA)

La conférence sera suivie d’un temps de discussion et d’échange

 

 

 

 

Résumé : Arnaud Schmitt s’attachera dans un premier temps à situer The Plot Against America dans l’œuvre globale de Roth et à montrer comment ce texte entretient un dialogue complexe avec ceux qui l’ont précédé. Il s’intéressera ensuite aux deux lignes narratives du roman, l’uchronie et le récit autobiographique, pour montrer comment celles-ci s’entrecroisent de manière de plus en plus complexe pour basculer dans ce que l’on pourrait finalement appeler une autofiction politique. 

Biographie intervenant : Arnaud Schmitt est Professeur des Universités en Études Anglophones à l’Université de Bordeaux. Il est en délégation CNRS au LARCA (Université de Paris) pour l’année universitaire 2019-20. Son champ de recherche est la littérature américaine (20ème et 21ème siècles), et plus particulièrement les formes autofictionnelles et autobiographiques contemporaines. Il a publié récemment The Phenomenology of Autobiography: Making it Real (Routldege, 2017). Il continue néanmoins à travailler sur la fiction américaine contemporaine, et sur l’œuvre de Philip Roth, auteur sur lequel sa thèse portait.

 

Organisé par Joana Etchart et Simona Tobia

Enseignantes-chercheuses en civilisation irlandaise, britannique et nord-américaine

Laboratoire ALTER / Equipe 3 ‘Sujets, Représentations, Sociétés’

En partenariat avec les collègues de lettres intervenant dans les CPGE scientifiques du Lycée Louis Barthou et la médiathèque André Labarrère

 

Télécharger l'affiche